Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Préparer son voyage en Australie entre roadtrip et vanlife

L’Australie a été notre premier long voyage où nous sommes partis à l’aventure sans trop savoir à quoi nous attendre pendant plusieurs mois. Il n’est jamais facile de se préparer, de partir vers l’inconnu et d’anticiper ce qui pourrait arriver sur place afin de profiter un maximum.

Même si nous sommes convaincus qu’il faut rester assez flexible pour laisser place à la surprise du moment, nous vous conseillons fortement de prendre en compte certains conseils indispensables pour un voyage d’anthologie.

Cet article a pour objectif de vous faire un retour d’expérience sur la préparation de notre voyage en Australie et de faire en sorte de vous donner toutes les informations nécessaires pour kiffer sur place.

Nous allons établir les différentes démarches avant, pendant et après le voyage.

Découvrez aussi notre itinéraire détaillé en Australie : https://www.la-poze-travel.com/australie-6-mois-de-roadtrip-autour-du-pays/

Démarches et conseils avant de partir en Australie

Itinéraire

La préparation de votre voyage commence par la création de votre itinéraire qui devra s’établir selon la durée de votre présence dans le pays, mais aussi la prise en compte des saisons selon les régions d’Australie.

La durée du voyage

Il est important de connaitre la durée de votre voyage, car l’Australie est un grand pays et les distances sont très importantes. Vous ne ferez pas le même itinéraire si vous partez 3 semaines en mode vacances, 3 mois ou plus de 6 mois.

En 3 semaines et selon vos envies, vous serez restreint à une région et à quelques spots ici ou là excepté si vous prenez des vols internes qui vous feront perdre un peu de temps. Il faudra faire des choix entre l’envie de faire le maximum de choses et l’autre de profiter de ce beau pays. Il faut savoir que les distances en voiture sont longues et que les aéroports sont assez éloignés entre eux. Exemple d’itinéraire : De Perth à Exmouth (voir Karijini), de Perth à Monkey Mia dans le Western Australia. De Melbourne à Adélaïde entre Victoria et le South Australia. De Sydney à la Grande Barrière de Corail…etc

À partir de 3 mois dans le pays, il est possible de découvrir une bonne partie de l’Australie que ce soit le Western Australia, toute la côte Est ou autres. Les possibilités sont énormes selon votre moyen de transport et de ce que vous voulez faire et visiter en Australie. Exemple d’itinéraire : De Cairns à Adélaïde ou d’Espérance à Broome (ou même Darwin).

A partir de 6 mois en Australie, vous aurez la possibilité de faire le tour du pays d’est en ouest et du nord au sud en découvrant la diversité des paysages de chaque région. Retrouvez notre itinéraire : https://www.la-poze-travel.com/australie-6-mois-de-roadtrip-autour-du-pays/

De notre côté, nous avons passé 6 mois à faire le tour de l’Australie en van. Avant de partir et après avoir lu des articles, nous pensions qu’il serait impossible de faire le tour du pays en moins de 9 mois. Cela dépend vraiment de chacun, de l’esprit que l’on donne à son voyage, de l’allure de son roadtrip etc . Sans se précipiter mais en ne restant jamais très longtemps à un endroit, nous n’avons eu aucun mal à faire le tour de l’Australie en 6 mois. Comme quoi, il est intéressant de prendre en compte les avis de chacun mais c’est vous qui allez créer votre propre roadtrip, votre propre expérience et ça prendra le temps que vous voudrez.

Prendre en compte les saisons

Je crois que c’est la chose la plus importante à prendre en compte pour créer son itinéraire. En effet, il faut savoir que les saisons en Australie ne sont pas les mêmes selon les régions. On compte 4 saisons dans la partie sud du pays et 2 saisons dans la partie nord (tropicale) de l’Australie. Ne pas prendre en compte les saisons dans votre parcours pourrait vous gâcher l’expérience à cause d’une météo capricieuse, d’inondation à cause des fortes pluies dans le nord tropical ou encore la fermeture de certains parcs nationaux notamment dans la partie nord de l’Australie.

Le sud de l’Australie

Au sud d’une ligne entre Brisbane et Perth, vous serez confrontés aux 4 saisons comme en France avec un été, un hiver, un printemps et un automne. Il faut savoir que tout est inversé par rapport à l’Europe en termes de saisons. Autre info, au nord de cette ligne vous trouverez un temps ensoleillé et des températures agréables à peu près toute l’année comme par exemple dans la ville de Brisbane, dans la Grande Barrière de Corail, au nord du South Australia ou encore à Perth.

  • L’été se trouve dans la période entre décembre et février
  • Le printemps se trouve dans la période entre septembre et novembre
  • L’automne se trouve dans la période entre mars et mai
  • L’hiver se trouve dans la période entre juin et août

Il est conseillé de faire cette partie de l’Australie entre novembre et avril pour profiter au maximum des différentes régions et d’un climat « normalement » clément.

Le nord de l’Australie

Au nord de la ligne entre Brisbane et Perth et dans ce qu’on appelle plus communément le nord tropical, il y a deux saisons : la saison sèche et la saison humide. Certaines régions d’Australie ou points d’intérêt sont à la frontière entre ce phénomène de saisonnalité, il est donc important de se renseigner sur place pour savoir si les routes sont praticables, les parcs nationaux ouverts, etc pour éviter la frustration de faire beaucoup de kilomètres pour rien.

  • La saison sèche se situe entre mai et octobre.
  • La saison humide se situe entre décembre et mars
  • La saison « entre-deux » se situe sur le mois d’avril et le mois de novembre.

Nous vous conseillons de faire cette partie de l’Australie entre mai et octobre pour éviter les importantes pluies et surtout l’humidité de l’air assez fortes dans certaines régions.

Notre expérience :

Nous sommes arrivés en janvier à Sydney et nous avons fait notre itinéraire jusqu’à Perth en 2 mois donc entre janvier et mars et le temps était parfait. Tout le mois de mars, nous avons fait un parcours entre Perth et Broome sans embuche malgré quelques petites inondations à cause des fortes pluies à partir de Broome à cette époque de l’année.

Le mois d’avril fut un peu plus rude, car la période humide était encore présente alors que nous prenions la direction de Darwin depuis Broome sans véritablement de pluie, mais avec une humidité très forte. Le mois de mai a été consacré à l’Indonésie et nous sommes donc revenus en juin dans la région de Darwin où l’humidité avait laissé place à de fortes températures.

Enfin, nous avons fait la partie entre Cairns et Brisbane tout le mois de juin où le soleil était plus ou moins au rendez-vous et les températures agréables sans être excessives. En septembre, le temps aux alentours de Brisbane était agréable.

Comme vous pouvez le voir, il faut anticiper les différentes saisons et la durée de son voyage pour créer son itinéraire et profiter sans trop se soucier de la météo.

Les billets d’avion

Comment partir en Australie sans la démarche indispensable : l’achat des billets d’avion. Une fois que l’itinéraire est fait, vous allez pouvoir entamer la démarche de recherche des billets d’avion par rapport à votre ville d’arrivée et de départ.

Nous avons commencé nos recherches les comparateurs de vols comme Liligo ou Skyscanner. Les premiers prix sont aux alentours de 900 euros avec des compagnies comme Air China puis les prix augmentent petit à petit et peuvent s’envoler (c’est le cas de le dire). Il faut faire attention aux nombreuses escales et le trajet parfait super long pour les vols à bas prix.

Un billet Open

Chose importante, nous voulions un billet aller/retour appelé « Open » permettant de modifier jusqu’à 2 fois son billet retour. C’était pour nous un critère de choix décisif, car nous voulions anticiper un départ anticipé ou au contraire une envie de rester plus longtemps après 9 mois de roadtrip.

Après quelques recherches, nous avons décidé de faire deux demandes de devis, l’une dans une agence physique (Chaigneau Voyages) et l’autre en ligne sur un site spécialisé pour les voyages sur mesure avec des prestations parfaites pour les besoins des PVTistes (Cercle des Vacances).

Il s’est avéré que le prix des deux prestataires était semblable : 1200 AR par personne. Cependant, Cercle des Vacances incluait dans sa prestation la modification du billet retour. Peu de questions à se poser, let’s go pour Cercle des Vacances.

Nous sommes donc partis le 5 janvier 2017 avec Fly Emirates depuis l’aéroport Paris Charles de Gaulle direction Sydney. Nous avons hésité avec la ville d’Adélaïde, mais il est clair qu’en établissant notre road-trip, nous devions arriver à Sydney et commencer notre voyage dans cette ville.

Le choix de la ville d’arrivée en Australie est très important pour la rédaction de votre itinéraire, mais aussi pour être au bon endroit au bon moment en termes de saison que ce soit pour le temps et/ou pour le travail comme vu précédemment (saison des récoltes, jobs estivaux…).

Assurance voyage

Il est fortement conseillé de souscrire à une assurance voyage lors d’un roadtrip de plus ou moins longue durée, car votre protection française ne pourra pas être utilisée (à moins d’avoir des accords en place si votre protection est internationale).

Très peu informés sur le sujet auparavant, nous avons consulté plusieurs sites et comparateurs d’assurance voyage sur le web. Exemple : http://kowala.fr/comparatif-assurances-voyage-pvt-whv-eic/

Après plusieurs recherches, nous avions le choix entre notre banque qui proposait une assurance voyage ou 3 prestataires en ligne : Chapka Assurances, ASFE ou ACS-AMI.

Notre banque permettait d’avoir une couverture vraiment idéale, mais son tarif mensuel était beaucoup plus élevé, un peu plus de 60 euros. Après quelques visites sur des forums et les comparateurs, nous avons finalement opté pour Chapka Assurances pour un peu plus de 30 euros par mois. Chapka Assurances est le bon compromis en termes de garanties, de conditions et de rapport qualité/prix.

Nous avons aussi été convaincus par Cercle des Vacances, notre prestataire pour les billets d’avion, qui proposait la prestation Chapka Assurances et des remises associées dans un package.

Heureusement, nous n’avons pas eu à nous en servir lors de notre voyage en Australie. Il faut savoir que ce genre d’assurance protège en cas d’accident en tout genre, de maladie, de santé et même au-delà. Les frais médicaux en Australie sont vraiment très élevés et il est important de pouvoir compter sur une assurance pour éviter de se retrouver avec une note salée.

Attention à bien lire toutes les conditions, les aspects de franchises et tous les petits astérisques des différents contrats des prestataires d’assurance voyage. N’hésitez pas à lire plusieurs retours d’expérience sur le sujet notamment sur le web.

Les passeports

Très simple à obtenir, il faut avant tout connaître la démarche et rassembler les éléments obligatoires.

La première étape est de remplir un formulaire de demande de passeport et de rassembler toutes les pièces justificatives liées à votre profil (mineur/majeur, première demande/renouvellement). Puis il faut se rendre dans une mairie équipée des équipements adéquats pour réaliser le précieux sésame. Point important, toutes les mairies ne sont pas équipées, n’hésitez pas à vous renseigner auparavant.

Lors du rendez-vous à la mairie, il faudra apporter les pièces justificatives associées à votre profil ainsi que le formulaire pré-rempli. L’achat du timbre fiscal est obligatoire et détermine le coût du passeport, qui pour nous s’élevait à 86 euros.

La réalisation et la remise en main propre de nos passeports ont pris environ une semaine et demie.

Nous vous conseillons d’aller sur le site du service public pour connaître la démarche de A à Z : https://www.service-public.fr/particuliers

Programme Vacances Travail

L’obtention du PVT (Programme Vacances-Travail) en Australie est tout aussi simple et permet d’obtenir un visa pour l’Australie afin de voyager et/ou travailler pendant 1 an. Il a été pour nous un peu plus stressant malgré la probabilité de l’avoir à 99%. Certains forums sur le sujet indiquaient la possibilité que le gouvernement australien demande de faire une visite médicale aux quatre coins de la France ou encore d’un rendez-vous en face à face dans des bureaux européens. Cependant, il faut croire que cela arrive dans très peu de cas.

La démarche est assez simple, il faut se rendre sur le site du département de l’immigration australien pour demander le PVT : https://www.border.gov.au/.

La création d’un compte (ImmiAccount) vous sera demandée et vous devrez répondre à de nombreuses questions liées à votre profil pour faire la demande de PVT.

Le coût du PVT est de 300 euros et la réponse est très rapide (réponse le lendemain pour nous) par mail ou sur votre ImmiAccount.

Nous avons utilisé le tuto du site pvtiste.net qui est très complet et permet de réaliser pas à pas sa demande : http://pvtistes.net/dossiers/tutoriel-aide-pour-la-demande-en-ligne-de-whv-australie/

Permis international

Le permis international est essentiel en complément de son permis français afin de pouvoir conduire légalement en Australie. Concrètement, il est une véritable traduction du permis français.

La demande du permis international doit se faire avant le départ et au sein d’une préfecture compétente par le biais d’un formulaire Cerfa et certains documents justificatifs.

Le coût du document est gratuit et le délai de réception est assez court (quelques jours à quelques semaines). Notre conseil est de ne pas évoquer sa date de départ à la préfecture et dire une date au plus pressée, car il pourrait repousser le délai de délivrance. La validité du permis est de 3 ans.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11534

Choisir son sac à dos et les affaires à amener

Il y a une question fatidique avant de partir. Que doit-on amener en vêtements, affaires ou équipements ? Quel sac à dos ou valise à emporter avec soi ?

Si vous partez en mode vacances sur une courte durée, ne changez pas vos habitudes. Si vous avez l’intention de faire un roadtrip sur plusieurs mois, nous vous conseillons d’amener le minimum. Il faut prendre avec vous des tenues d’été légères sans oublier un coupe-vent, des chaussures (tongs, randonnées, baskets), 2 serviettes et le matériel électronique (appareil photo, drone, chargeur, trépied…). Nous vous conseillons d’amener aussi une multiprise et un adaptateur pour les prises électriques australiennes. Il faut vous dire que ce que vous n’avez pas amené ou oublier pourra être acheté sur place en magasins notamment dans les villes.

Au niveau du sac à dos, nous avions un sac de 60 litres pour Pauline et 85 litres pour Valentin. C’était parfait pour amener le principal tout en sachant que notre van allait permettre de ranger toutes nos affaires. Si vous souhaitez vraiment faire un mode backpacker en stop et autres, privilégier des sacs à dos de 60 litres pour ne pas souffrir des épaules et du dos.

voyageDémarches et conseils pendant votre voyage en Australie

L’achat ou la location du van

On nous a souvent dit que la location d’un van est plus rentable et plus sécurisante pour un roadtrip de moins de 3 mois alors que l’achat d’un van est rentable au-delà de 3 mois.

Le van ou la voiture est un poste assez stressant dans ce type de voyage. Nous avions peur de ne pas trouver ce que l’on voulait, puis nous avions peur de ne pas choisir le bon, puis nous avons eu peur qu’il tombe en panne puis nous avons eu peur de ne pas le revendre. On passe par plusieurs étapes de « mini-stress », mais nous sommes les bons exemples pour dire qu’il peut n’y avoir aucun problème.

Il faut aussi savoir que vos critères de sélection d’un véhicule ne seront peut-être plus les mêmes sur place. Nous avions un idéal de van à acheter et au bout de quelques jours, nous avons compris qu’il serait difficile de trouver ce fameux van. Nous avons donc baissé nos exigences pour le meilleur et au final ne pas regretter notre choix.

Chaque expérience avec un véhicule sera différente et qu’il faut une bonne partie de chance pour que tout se passe convenablement même si quelques astuces peuvent permettre de déceler les mauvaises affaires.

Dans le cadre d’un roadtrip, vous avez le choix entre 3 types de véhicules, la voiture (de préférence un break), un van ou un 4×4. Cela va dépendre de votre budget, du confort que vous souhaitez et des possibilités plus ou moins importantes avec chaque véhicule (par exemple, il sera plus facile de découvrir le bush, de monter des dunes de sable ou de contrer des trous d’eau avec un 4×4). Il y a tous les prix, mais on peut dire que le budget moyen se trouve entre 3000 et 7000 euros.

Pour trouver un véhicule, il y a plusieurs solutions avec les Car Market présent souvent dans les grandes villes, Gumtree qui est LeBonCoin australien, chez des professionnels automobiles ou encore sur des groupes Facebook.

Il est très important de prendre en compte la REGO qui est une sorte de vignette obligatoire pour rouler et qui dépend de la région où le véhicule est enregistré. On ne va pas vous mentir, c’est assez compliqué d’y comprendre quelque chose. D’un point de vue budgétaire et administratif, la REGO du Western Australia est la plus intéressante, mais selon nous la REGO la plus sécurisante est sans doute le New South Wales (selon votre région d’arrivée). Avec la REGO, il est possible d’être obligé de faire un contrôle technique. Plus d’information sur la REGO en Australie : https://pvtistes.net/dossiers/la-rego-etat-par-etat/7/ et https://www.australie-guidebackpackers.com/rego-registration-vehicule-australie/

Un autre élément à prendre en compte, c’est l’assurance du van qui est obligatoire au tiers payant par exemple dans le New South Wales. Vous pouvez aussi prendre des assurances plus exigeantes et avec plus d’options, mais elles seront évidemment plus chères. Il faut savoir qu’il est déconseillé de rouler de nuit à cause des kangourous ou autres animaux qui pourraient endommager les véhicules.

On pourrait en parler pendant des heures, mais voici nos conseils :

  • Essayer au maximum de prendre un véhicule avec moins de 200 000 kms
  • La date de mise en circulation n’importe pas forcément, mais on va dire qu’il peut-être plus pertinent de prendre un véhicule récent.
  • Le dossier d’entretien qui est très important pour voir si le suivi du véhicule a bien été fait.
  • Ne pas hésiter à le faire contrôler votre véhicule par un mécanicien bénévole ou professionnel
  • Apprendre un peu avant de partir les tests basiques pour contrôler des menaces sur le véhicule comme la courroie ou autres.
  • Vérifier la REGO
  • Privilégier les marques de véhicule les plus répandues comme Toyota, Ford, Mazda…

Autre élément, la majorité des véhicules auront déjà quelques années et des kilomètres à leur compteur, mais il ne faut pas prendre peur, c’est normal.

La saisonnalité est primordiale pour avoir le choix dans les véhicules. En effet, il est préférable d’arriver au printemps ou au début de l’été pour trouver son van et avoir une sélection d’offres importantes afin de comparer et de pouvoir négocier.

Il faut repenser à tous les éléments dits précédemment sur l’achat du van pour la revente de votre van. L’objectif est de perdre le moins d’argent possible et pourquoi pas d’en gagner avec de la chance et selon la période où vous le vendrez (notamment au printemps et été dans chaque région).

Enfin, attention aux arnaques ou aux offres trop alléchantes.

Notre expérience :

Alors voici notre histoire. Nous sommes arrivés en janvier à Sydney donc le dernier mois de l’été dans le New South Wales. Au bout de quelques jours de recherche que ce soit sur Gumtree.au, au Car Market de Sydney ou encore sur les groupes Facebook de vente, nous nous rendons vite compte qu’il n’y a peu ou pas de véhicule sur le marché.

La majorité des véhicules ont été vendus et il reste soit des invendables ou trop chers par rapport à notre budget de 7500 dollars. Et au bout de 4 jours de recherche, à 18h30, nous recevons un appel d’une société « Campyvan » (que nous avions contacter par mail auparavant) qui nous propose de venir voir un van qu’il vienne d’acheter à un particulier et aménagé le jour même. Rendez-vous est pris à 19h30 pour le tester sachant que nous étions en compétition avec un autre couple qui devait le voir à 20h30.

On vous expose le tableau. Nous arrivons devant un van à la peinture passée datant de 1989 qui pue la cigarette avec des déchets ici ou là et le ponpon est que le voyant du liquide de l’huile s’allume continuellement (faux contact). Les seuls points positifs par rapport à nos critères sont le nombre de kilomètres (180 000), le dossier d’entretien et la boite automatique. Ah si, le prix du van est accessible et largement en dessous de notre budget : 5300 dollars soit un peu plus de 3000 euros.

Comment vous dire que nous n’étions pas forcément convaincus, mais après toutes nos vaines recherches des derniers jours, les arguments du professionnel (qui promettait beaucoup de choses), le prix, le fait d’avoir de potentiels acheteurs derrière, nous avons dit OUI en 30 minutes.

Comment vous dire que cette simple décision est le contraire de ce que l’on peut faire dans notre quotidien en comparant les offres pendant des heures et des heures.

Le soir même, nous avons donné une avance sur le van pour le réserver autour d’un verre chez l’un des commerciaux de Campyvan.

Autant vous dire que le soir, nous n’en menions pas large en espérant avoir fait le bon choix qui était un choix précipité sur un coup de tête.

Le lendemain, le commercial nous a fait le transfert du van et en 1h nous étions sur les routes en croisant les doigts que ce van nous permette de faire le tour de l’Australie.

Cette première décision qui était l’une des plus importantes de notre voyage fut la bonne. On ne va pas vous mentir, il y a eu 2 ou 3 frayeurs lors du voyage, mais rien nous empêchant de continuer notre route. Nous nous sommes attachés à notre van, on lui parlait carrément tellement il était devenu notre meilleur compagnon. Votre véhicule est votre meilleur ami en voyage, car sans lui vous n’êtes pas grand-chose, vous ne faites pas les mêmes choses. S’il a un problème, vous n’êtes pas bien, si tout va bien, vous profitez.

Le must aura été de le revendre avec une pointe de nostalgie plus cher que nous l’avons payé en basse saison (peu de backpackers en vue).

karijiniLa conduite en Australie

Rouler à gauche

Et oui, en Australie on roule à gauche et même si ça ne pose pas vraiment de problème, il faut prendre le pas pour éviter des mésaventures. Il faut quand même vous dire que l’Australie c’est surtout de grandes et longues lignes droites et que ça facilite aussi la conduite.

On ne va pas vous mentir, nous avons eu quelques frayeurs au début avec nos réflexes de rouler à droite comme notamment de ne pas regarder au bon endroit pour entrer dans un rond-point ou pour tourner aux intersections. Il faut savoir rester attentif. À deux ou trois reprises et après une nuit plus ou moins compliquée, nous avons été à deux doigts de nous prendre des voitures en roulant à droite sur quelques mètres sans s’en rendre compte (ouf sans dégâts).

Nous avons eu la chance d’avoir un van automatique ce qui permet d’oublier les vitesses et de ne pas les passer de la main gauche.

Rouler de nuit

Il est déconseillé de rouler de nuit que vous ayez un fameux pare-buffle ou pas à cause des animaux sauvages. En effet, les kangourous sont attirés par les phares de voiture et la plupart du temps, les dommages sont aussi importants que de heurter un sanglier. Au meilleur des cas, votre véhicule est endommagé sérieusement, au pire, il ne roulera plus jamais.

De jour, il faut faire attention, car nous ne sommes jamais à l’abri qu’un kangourou traverse la route.

Logement

Notre logement lors de ce roadtrip aura été notre van aménagé avec un lit et des équipements de cuisine. Quel kiff que cette vie de nomade. Nous avons utilisé AirBnb pendant une semaine lors de notre arrivée à Sydney et lors de notre départ à Brisbane. À 3 reprises, nous avons été hébergés à titre gracieux par des australiens, quelle chance.

Avec notre van, nous avons dormi dans des Freecamps en majorité qui sont des emplacements gratuits (ci-dessous) et lorsque nous n’avions pas de solutions dans des campings.

Freecamps

Les Freecamps sont l’une des raisons pour dire que l’Australie est le pays parfait pour faire un roadtrip. Les Freecamps sont des endroits plus ou moins aménagés où vous pourrez dormir gratuitement. Il y en a partout dans toute l’Australie plus ou moins nombreux selon les régions.

Les Freecamps peuvent se trouver près d’une route, sur la plage, dans le bush, au milieu d’une forêt, en pleine ville. Ce sont des sites qui peuvent être aménagés avec des douches et toilettes ou simplement un parking au milieu de nulle part sans eau ni électricité.

L’avantage est que ces freecamps sont totalement gratuits et la plupart sont recensés sur une application qui se nomme « Wikicamps » à télécharger obligatoirement pour faire des économies.

Lors de notre roadtrip en Australie, nous avons dû prendre moins de 10 nuits en camping. Vous imaginez les économies. Il faut prendre en compte quand même que les Freecamps sont souvent éloignés des points d’intérêt ce qui veut dire que vous ajouterez du temps de route pour y accéder (en mode détour), mais c’est largement rentable.

La relocation

La Relocation est un concept gagnant/gagnant entre les agences de location de van et les voyageurs. En effet, le but est de ramener un véhicule d’une agence à une autre contre une somme dérisoire.  Pour être concrets, prenons notre exemple. Une agence de location à Cairns venait de récupérer un van qui avait été louée par des personnes depuis Brisbane pour faire un roadtrip entre Brisbane et Cairns.

Cette agence souhaitait rapatrier le van à Brisbane rapidement, car il y a plus de chances que les voyageurs commencent leur trip depuis Brisbane que depuis Cairns. Et c’est là que la relocation intervient. En effet, l’agence par le biais d’un site propose à n’importe qui de ramener son van à Brisbane contre la modique somme de 1 dollar par jour (le tarif peut-être variable) et avec seulement les frais d’essence.

Opportunité parfaite et à faible coût pour nous qui venions de vendre notre van à Cairns et souhaitions redescendre à Brisbane. Le kilométrage était illimité ce qui nous permettait de nous arrêter n’importe où sur la route. La seule contrainte est que nous avions 7 jours pour faire le trajet.

Voici le site avec lequel nous avons fait la relocation : https://www.drivenow.com.au/onewayrentals.jspc#/relocations/AU

Nourriture

Le constat est clair, nous avons perdu beaucoup de poids pendant ce roadtrip avec 15 kilos en moins pour Valentin et 8 kilos pour Pauline. Il y a deux raisons pour l’expliquer :

  • La nourriture n’est pas donnée et nous voulions faire des économies.
  • On ne va pas se mentir, nous n’aimons pas trop faire la cuisine.

Nos repas étaient toujours les mêmes, c’est-à-dire pancakes au nutella le matin, salade de crudités ou sandwich le midi, salade de crudités ou noodle le soir. Et encore, bien souvent, nous mangions seulement 1 paquet de Belvita ou des tucs le soir avant d’aller dormir.

À quelques reprises, nous avons mangé de la viande avec les barbecues électriques installés un peu partout en Australie et un McDo dans les grandes villes.

Il y a quelques astuces pour faire des économies comme par exemple garder ses tickets de caisse de supermarché à partir d’un certain montant d’achat pour avoir accès à des réductions sur vos pleins d’essence dans le même enseigne.

Autant vous dire que la nourriture n’était pas notre priorité, mais nous avons fait de réelles économies au final.

Argent / Moyen de paiement

La monnaie est le dollar australien. Le taux de change est de 1 AUD = 0,63 euro.

Côté budget, nous sommes partis avec 10 000 euros d’économie sur notre compte (dont 500 dollars en cash)

Pour la gestion de l’argent, nous avons eu la chance d’avoir accès à la Convention Abroad proposée par le Crédit Mutuel aux jeunes de moins de 25 ans. Cette convention nous a permis de faire tous nos achats bancaires sans frais et 5 retraits d’argent par mois. Autant vous dire que c’était royal pour nous.

Si votre banque ne propose rien d’intéressant, nous vous conseillons N26 qui est une banque en ligne qui permet de faire des achats et retraits sans frais à l’étranger. Nous l’avons testé pendant 1 mois au Canada et c’était parfait.

Nous avons ouvert un compte bancaire australien à la Westpac dans le cas où nous avions besoin de travailler sur place avec notre PVT. L’ouverture du compte se fait facilement en allant directement dans une agence de la banque souhaitée et de demander de créer un compte. Cela vous permettra d’avoir une carte bancaire, de faire des retraits et paiements sans frais et surtout de recevoir votre salaire si vous travaillez.

Le coût de la vie

On ne va pas vous mentir le coût de la vie en Australie est chère. La nourriture, les logements, les activités, etc. Cependant avec notre train de vie, nous n’avons pas été trop impacté, car

  • Nous n’avons pas payé les logements grâce au van et les freecamps
  • Nous avons pris nos douches dans les espaces publics gratuits
  • Nous avons mangé basiquement si l’on peut dire ça en faisant des salades ou des pâtes la plupart du temps. Il faut oublier quelques fondamentaux français en termes de nourriture comme le fromage qui est hors de prix par exemple.
  • Nous avons zappé quelques activités sans regret (monter sur l’Harbour Bridge à Sydney, la plongée près de Cairns, les requins-baleines à Exmouth, monter dans les arbres à Valley Giant, le crocodile en cage à Darwin…)

Le taux de change donne une perception un peu biaisée des coûts. On oublie souvent la conversion en se disant que 20 dollars = 20 euros (alors que c’est 12 euros) ou que 5000 dollars = 5000 euros (alors que c’est 3000 euros) ce qui permet de relativiser favorablement.

Ce qui nous a couté le plus cher dans notre roadtrip, c’est concrètement l’essence qui n’est pas forcément plus chère qu’en Europe, mais, car nous avons fait 30 000 kms et qu’on est obligé de faire le plein pour avancer. Un van consomme plus qu’une voiture et c’est donc le poste qui nous a le plus coûté en Australie.

Les stations-service

On nous avait souvent fait peur avec les stations en dehors des villes sur les longues routes du bush australien. Nous avions acheté un bidon d’essence supplémentaire au cas où, mais sans jamais nous en servir. Il faut savoir que n’importe où  en Australie, les stations-service ne sont jamais plus éloignées de plus de 250 kilomètres.

Notre van faisait avec un plein entre 400 et 500 kilomètres, il fallait donc anticiper et ne pas prendre de risques. La bonne astuce est de télécharger l’application Fuel Map Australia qui recense toutes les stations-service en Australie.

La banque

Pour les personnes qui souhaitent travailler, il est primordial de se créer un compte bancaire australien en arrivant dans le pays. Il est très facile d’ouvrir un compte directement au sein des agences. Les banques les plus populaires en Australie sont la Westpac ou Commonwealth.

La banque Westpac permet de créer son compte avant son arrivée en Australie, voici un tuto : https://www.australie-guidebackpackers.com/ouvrir-compte-westpac-france-tutoriel/

Tax File Number

Le Tax File Number est le numéro qui va permettre de vous déclarer en tant que travailleur en Australie. Sans ce numéro qui est unique, il sera difficile de trouver un emploi et l’imposition ne sera pas la même. Ce numéro TFN est à communiquer à tous vos employeurs et votre banque.

Comment récupérer son Tax File Number, plus d’informations ici : https://pvtistes.net/dossiers/le-tax-file-number-tfn/

Application

Il y a des applications essentielles en dehors des réseaux sociaux ou multimédias lors d’un roadtrip en Australie. Voici un condensé :

Currency Foreign Exchange Rate : Comme son nom l’indique permet de faire la conversion avec de nombreuses monnaies étrangères dont le dollar australien.

Telstra Air : Si vous avez un forfait Telstra, cette application permettra de vous connecter à des spots Wifi gratuit associés à l’opérateur Telstra

Fuel Map Australia : Permet de repérer sur une carte les stations-service et leur prix pour comparer et aller vers le moins cher. Il faut savoir que les stations-service ne sont jamais à moins de 250kms de distance les une des autres.

WikiCamps : Pour repérer les Freecamps, les campings et autres possibilités de spots gratuits et payants. Au-delà des spots pour dormir, elle recense aussi les toilettes et douches publiques, les points d’intérêts, etc.  L’application n’est pas gratuite (moins de 5 dollars), mais reste un indispensable que nous vous conseillons.

Maps.me : Permet de télécharger des cartes routières et de les consulter même sans connexion

Google Maps : Permet de trouver son itinéraire, mais avec une connexion internet obligatoire. Une astuce avec Google Maps est de taper la destination puis de mettre « Commencer l’itinéraire » et de passer en mode avion. Google Maps gardera l’itinéraire et la direction à prendre.

Westpac : Nous avions ouvert un compte à la Westpac, mais il est important de télécharger l’application de votre banque australienne et/ou française pour avoir accès à vos comptes.

SEEK Jobs : Si vous cherchez un travail sur place.

Wifi Finder ou Wifi Map : Permet de repérer les spots Wifi près de votre localisation sur une carte.

Travailler en Australie

Comme vous avez pu le voir, nous avons eu la chance de ne pas travailler en Australie même si nous avions pris toutes nos précautions au cas où avec le PVT, l’ouverture d’un compte bancaire à la Westpac et la récupération de notre Tax File Number.

Trouver un job

Travailler en Australie n’est pas une science exacte. Certains vous diront qu’il est très facile de trouver et de gagner beaucoup d’argent, d’autres vous diront qu’ils ont galéré à trouver un emploi et qu’en plus de ça il était très mal payé. Chaque expérience est différente.

Dans la majorité des cas, l’expérience du travail en Australie est marquante, mais réussie pour tous.

La plupart des personnes en PVT (hors sponsoring et fille au pair) voudront travailler en ferme ou dans le picking pour ramasser des fruits et légumes, les vendanges ou autres jobs que les australiens ne veulent pas faire et/ou la main-d’œuvre est recherchée. Les mines sont aussi des endroits où il est possible de trouver un job.

  • Le premier conseil est de faire attention à la saisonnalité de ces jobs. Il faut être présent au bon moment au bon endroit. Si nous prenons l’exemple en France, il est inutile de postuler aux vendanges au mois de mars, c’est pareil en Australie.
  • Le deuxième conseil est de faire attention aux offres trop alléchantes ou au travail au noir qui peut se dérouler dans le pays. Attention aussi aux options du contrat comme l’hébergement ou autres, car certains employeurs en profitent pour vous payer au rabais en comptant le logement qui est souvent miteux.
  • Le troisième conseil est qu’il ne faut pas se décourager. Il faut envoyer son CV un peu partout en direct ou par des agences, essayer de trouver sur les groupes Facebook et même en parler lorsque vous rencontrez des personnes.

Une alternative d’échanges

Nous avons testé le concept de vivre chez l’habitant contre quelques heures de travail. Avant de partir en Australie, nous nous sommes inscrits sur trois sites (inscriptions payantes) : HelpX, Wwoofing et Workaway. Les deux sites recensent des annonces de particuliers ou autres qui recherchent des volontaires pour participer à des tâches comme du jardinage, de la rénovation, garder des animaux, etc. Il est possible de trouver des annonces dans tout le pays.

Nous avons eu l’occasion de faire du HelpX à Sydney où nous étions logés et nourris chez une famille avec un enfant en échange de 4 heures par jours où nous devions faire le ménage et rénover des vieux meubles. Après les 4 heures, nous avions quartier libre jusqu’au lendemain. Un bon moyen de faire des économies et surtout de rencontrer la population locale.

Drone

Nous avons acheté notre drone en Australie lors du premier mois de notre roadtrip. La législation était assez souple à l’époque en 2017, mais elle s’est sérieusement endurcie depuis quelques mois notamment dans les parcs nationaux où des panneaux « No Drone Zone » sont apparus. Après, l’Australie possède de vastes étendues que ce soit près des côtes ou dans le bush et il y a donc toujours possibilité de faire de belles photos et vidéos.

En Australie, les vols ne doivent pas se faire à plus de 120 mètres de hauteur et à moins de 30 mètres des habitations. Nous vous conseillons de vous renseigner avant de partir, car les lois changent très rapidement sur les drones. La base est de prendre pour compte la législation française puis de l’adapter au pays où vous aller. Les bases comme ne pas voler en ville, ni près des aéroports, ni près des gens et à des hauteurs et distances respectables sont les bases.

Parcs nationaux

Comment découvrir l’Australie sans parcourir et visiter les parcs nationaux ? C’est impossible, les parcs nationaux australiens sont exceptionnels pour la diversité de leur paysage et leur bonne gestion par le Parks and Wildlife Service.

Il faut savoir que certains parcs nationaux sont payants en Australie et le prix ou la gratuité va dépendre de la région où vous vous trouvez. Ils sont par exemple gratuits dans le Queensland ou dans le Victoria, mais au contraire payants dans le New South Wales ou le Western Australia.

Selon le parc national et sa situation, le prix se paye en cash dans une enveloppe à insérer dans une urne ou directement aux rangers sur place.

Pour certains parcs nationaux et c’est le cas dans le Western Australia par exemple, il est préférable de prendre le pass qui est plus économique si vous avez l’intention de faire plusieurs parcs nationaux

Forfait téléphone & internet

Même si ça n’a l’air de rien, il était important pour nous d’avoir à minima un forfait internet pour contacter la France et nos proches et au cas où l’Australie. En Australie, il y a 3 opérateurs que nous pouvons comparer à la France. Telstra qui s’apparente à Orange, Optus à SFR ou Bouygues et Vodafone à Free.

Tout se joue sur la couverture réseau des 3 opérateurs. Si vous faites un roadtrip dans toute l’Australie, Telstra sera le meilleur rapport qualité/prix. Si vous avez prévu d’être en majorité près des villes, Optus ou même Free feront l’affaire.

On vous conseille deux choses :

  • Prendre le forfait Free à 19,99 euros par mois qui comprend 25Go d’Internet, appels, SMS et MMS illimités depuis l’Australie vers l’Australie et la France. Le point à prendre en compte est que Free est sous l’égide de Vodafone et ne capte pas partout en Australie. Le forfait de cet opérateur reste surtout intéressant dans et près des villes. Pour l’astuce, Free réalise de nombreuses promotions tout au long de l’année sur son site ou par le biais de prestataires comme Ventes privées. On avait réussi à avoir le forfait 19,99€ pour 1 par mois pendant 1 an.
  • Prendre un forfait avec un opérateur sur place. On vous conseille de prendre des cartes pré-payées Telstra qui possède la plus importante couverture du pays. Le prix est plus cher et il faut compter entre 30 et 40 dollars 8 à 20Go d’Internet. Le concurrent de Telstra est Optus avec des prix plus attractifs, mais une couverture réseau moins importante.

Au niveau de l’accès à internet, vous pouvez en trouver dans toutes les librairies en accès plus ou moins libre. Il y a au moins une libraire dans toutes les villes d’Australie.

Décalage horaire

Le décalage horaire est perturbant au début du voyage avec 12h de moins par rapport à la France. Les deux premières journées, on était comme des fous donc on ne sentait pas la fatigue. Autant vous dire que les deux semaines suivantes, on était décalqué comme jamais (peut-être aussi à cause du stress). On prend vite le pas, mais c’est un peu comme tous les décalages horaires ça prend plus ou moins de temps selon les personnes. Voici les différents fuseaux :

  • À l’est du pays comprenant les régions du New South Wales, le Queensland, Canberra, Tasmanie et le Victoria, il y a 10 heures de plus qu’en France.
  • Sur la ligne du fuseau horaire entre Darwin et Adélaïde comprenant les régions du South Australia et le Northern Territory, il y a 9h30 de plus qu’en France.
  • Dans l’ouest du pays, c’est-à-dire dans la région Western Australia, il y a 8 heures de décalage horaire.

Démarches et conseils après votre voyage en Australie

Profitez de vos proches, trier toutes vos photos et vidéos et contrer la nostalgie en réservant de nouveaux billets pour de nouvelles aventures.

Découvrez notre itinéraire lors de notre roadtrip en Australie : https://www.la-poze-travel.com/australie-6-mois-de-roadtrip-autour-du-pays/

Pauline & Valentin – Instagram : @la_poze

Retrouvez toutes nos aventures sur les réseaux sociaux :

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Comments
  • Nico - Travelando
    décembre 19, 2018

    Quand je lis votre article ça me fait repenser à toutes les démarches que j’avais faite moi aussi pour l’Inde puis la Nouvelle-Zélande…ça vaut vraiment le coup de faire tout ça vu le bonheur que c’est de voyager mais ça prend un temps fou c’est incroyable !

    • la-poze
      décembre 19, 2018

      Oui tu as totalement raison, ça prend du temps mais ça reste essentiel ! Une bonne préparation est souvent synonyme de magnifique voyage surtout pour les voyages sur le long terme. Merci pour ton retour en tout cas.

  • Clothilde - Partirvoirlemonde
    décembre 20, 2018

    Merci beaucoup pour tous ces conseils! Ça donne envie d’acheter un van et de partir à l’aventure! Vous pensez que c’est possible de faire un tour d’Australie avec un enfant et en van?

    • la-poze
      décembre 20, 2018

      Et nous ça nous rend nostalgique cet article avec l’envie de réitérer l’expérience dans un autre pays ! Je pense que oui il est possible de faire le tour de l’Australie avec un enfant mais pas avec notre type de van où il y avait seulement un lit et des espaces de rangement ! Avec un véhicule qui fait le compromis entre un van basique et un camping car ça devrait pouvoir se faire. Si vous respectez plus ou moins les saisons, ce devrait être une expérience magnifique avec un enfant ! L’Australie est un pays Safe.