Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Notre bilan voyage de 9 mois, une parenthèse enchantée

Posted on 12 0 m read

Un rêve devenu réalité !

Un mois après notre retour en France, il est temps de faire un bilan de notre voyage et sur cette expérience qui vraisemblablement laissera une empreinte indélébile dans nos vies. Nous avons écrit cet article un peu comme ça venait sans véritablement de structure et on espère que vous lirez jusqu’au bout.

Nous avions le rêve de voyager au-delà de nos 5 semaines de congés payés, de nous évader d’une routine communément appelée « Métro, boulot, dodo » et de découvrir une nouvelle vie, une vie de nomade à parcourir un pays puis des pays à la recherche d’un nouveau sens. Nous voulions explorer une partie du monde pour découvrir la diversité des paysages que nous propose dame nature sur terre, mais aussi tout l’aspect culturel et humain propre à chaque pays.

Ce rêve idéalisé nous l’avons vécu pendant 8 mois et la nostalgie nous envahit déjà avant d’écrire ces quelques lignes. Il sera sans doute plus ou moins facile de comprendre notre état d’esprit d’un point de vue extérieur sans avoir pu vivre ce type d’expérience.

Le maître mot : Osez !

Revenons au point de départ, nous sommes en janvier 2016 et l’idée soudaine d’un rêve que l’on croyait impossible devient concret : voyager et partir loin de notre pseudo confort de vie à la découverte de nouvelles choses. Cette idée est devenue une obsession et nous étions convaincus que ne pas le faire deviendrait une frustration. Alors pour une fois, mettons-nous en danger et allons jusqu’au bout avec un seul raisonnement « peu à perdre tout à gagner » malgré nos profils plutôt sécuritaires. Le moment était bien choisi, car Pauline finissait ses études en octobre 2016 et Valentin a eu l’opportunité de prendre un congé sabbatique qui facilita grandement les choses.

1 an après, le 7 janvier 2017, nous foulions le sol australien à Sydney sans véritable appréhension, mais ce sentiment de vivre un rêve éveillé, la suite nous le confirmera. Nous nous souvenons encore de ce jour comme si c’était hier avec des rêves pleins la tête, mais aussi cette petite voix qui nous murmurait que tout était encore à faire. Ce voyage n’est pas une chance comme nous avons pu souvent l’entendre avant, pendant et après notre aventure, il est la recette d’une prise de risque associé à des opportunités. Nous avons créé et provoqué notre propre chance. Ce type de voyage est accessible pour tout le monde, ce n’est pas une question de budget ou de profil (même si ce sont des éléments importants), c’est une question de prise de risque, osez pour ne pas regretter.

VanLife, Backpacker Life

Notre aventure n’a pas été à la cool dans les plus grands hôtels, dans les restaurants ou à payer des excursions onéreuses, nous ne nous sommes jamais sentis en vacances, mais plutôt dans une bulle inexplicable où chaque voyage, chaque découverte, chaque rencontre, chaque petit moment contribuaient à notre bonheur. Oublier la douche chaude quotidienne, place aux douches froides près des plages (il nous est arrivé de ne pas prendre de douche pendant 4 jours), oublier les toilettes propres de chez soi, place aux toilettes publiques ou au supermarché, oublier les plats dignes de top chef, place aux noodles, poulets et salade.  On dit souvent qu’il en faut peu pour être heureux et je crois que ça détermine bien ce qu’il s’est passé pendant 8 mois. Se contenter de peu pour exaucer et réaliser un rêve.

Un voyage en mode backpacker conserve une part de risque et nous avons eu la chance de contourner jour après jour ces risques (Exemple : Panne du van ou autre). Initialement, nous pensions faire seulement le tour de l’Australie en 8 mois puis la pratique a pris le pas sur la théorie en même temps que l’évolution de nos envies. Au final, le tour de l’Australie nous aura pris 5 mois sans se presser et sans faire le centre (Uluru) ce qui nous a permis de continuer de voyager et de profiter des autres pays que sont l’Indonésie, les États-Unis et la Polynésie française. Il faut quand même savoir que les États-Unis et la Polynésie auraient pu être compromis par la vente de notre van que ce soit niveau budget ou timing. Tout ça pour dire qu’il faut partir avec un plan en tête tout en sachant que le temps fera le reste que ce soit positivement ou négativement.

Chaque moment est différent !

Depuis notre retour, les gens nous demandent souvent ce que nous avons préféré dans ce voyage. Notre réponse était jusqu’à maintenant « Tout est différent et unique » et c’est vrai. Cependant avec un peu de recul, nous sommes unanimes tous les deux pour dire que le plus marquant dans notre voyage a été la découverte et la beauté de notre nature. L’actualité récente nous a démontré qu’elle peut être cruelle (avec l’ouragan Irma), mais on peut vous le certifier la nature est sans doute ce qu’il y a de plus beaux sur notre planète. Tout au long de notre trip, nous avons été ébahis et émerveillés jour après jour par des paysages uniques et tellement différents.

Il est difficile de comparer les pays et même les régions que nous avons traversées. Comment comparer l’est et l’ouest australien, l’île de Java et Bali en Indonésie, les parcs nationaux et les villes de l’ouest américain ou encore les îles polynésiennes.  Notre expérience dans chaque pays a aussi été très différente, mais toujours enrichissante.

L’Australie, le must de notre voyage

L’Australie a été une révélation dans notre voyage. En effet, lors de nos 5 mois à sillonner les routes australiennes dans notre super van, nous avons dû nous adapter à une vie de nomade. Nous avons pris le pas rapidement et ce sentiment de liberté, de faire ce que l’on veut lorsque l’on veut a été une expérience nouvelle pour nous et…un véritable coup de cœur dans notre voyage.

Ce pays 14 fois plus grand que la France possède une telle diversité de paysage entre mer et montagne avec une multitude de parcs nationaux qu’il est difficile de ne pas tomber amoureux. Survoler la grande barrière de corail, se balader dans les villes de Sydney, Brisbane, Adélaïde ou encore Melbourne, se baigner dans les eaux d’Espérance ou de Jervis Bay, randonnées dans les gorges abruptes de Karijini, profiter du coucher de soleil à Broome, profiter des eaux vives du Litchfield NP ou encore se sentir tout petit devant Wallaman Falls… Quel pied de découvrir une diversité de paysage hors du commun.

australieEn Australie, nous avons vécu des expériences de fou avec les animaux, notre premier kangourou (vivant, car il faut savoir que l’on voit beaucoup plus de kangourous mort sur la route que de vivants), notre premier requin, notre premier crocodile, notre première baleine, notre premier koala ou encore notre premier pingouin, rien que ces 6 animaux provoquent un sentiment assez surréaliste. Nous pouvons aussi parler de notre premier serpent (le plus dangereux d’Australie) où nous avons rebroussé chemin en pleine balade dans des gorges, notre première araignée de la taille de deux mains humaines et qui se baladait sur le pare-brise intérieur de notre van, notre première méduse (loin d’être gentille) ou encore la famille de souris qui pendant quelques jours venait se nourrir la nuit dans notre van. Autant d’expérience et d’anecdotes inoubliables et qui nous rendent nostalgiques.

lancelinNos rencontres ont tout simplement été fabuleuses. Comment ne pas penser à André qui restera comme notre tonton australien. Merci à lui et Liz de nous avoir reçus dans sa maison et de nous avoir accompagnés de près ou de loin tout au long du voyage. Comment oublier, Lisa et Lucas qui nous ont hébergés une semaine dans leur maison à une époque où la chaleur et l’humidité était extrêmes la journée et la nuit dans notre van. Comment ne pas être reconnaissant par la gentillesse de Chrissy pour son accueil et la rencontre de ses voisins formidables. Un petit coucou aussi à Tessa et Hamish de Brisbane. Nous n’oublierons pas nos amis backpackers, Élodie et Arnaud, Léa et Steven, Margaux et JB, Kimberly et Ruben, Martin et Lolita, Sandrine et Nicolas et toutes les autres personnes qui de près ou de loin ont perfectionné notre voyage.

Découvrez nos articles sur l’Australie : http://www.la-poze-travel.com/category/oceanie/australie/

karijiniL’Indonésie pour le dépaysement !

L’Indonésie a été l’étape dépaysante de notre voyage, mais aussi une première pour nous sur le continent asiatique. Pendant 25 jours, nous avons pu découvrir une nouvelle culture, un niveau de vie différent par rapport à l’occident et des paysages à couper le souffle. Nous nous souviendrons toute notre vie du bruit assourdissant du volcan Bromo ou de la folle ascension du Volcan Kawah Ijen. Tout oublier, le temps d’un lever de soleil au temple Borobudur ou d’un coucher de soleil au temple Prambanan. S’interpeller devant les rizières de Bali ou se prélasser sur les plages de Lombok. Admirer le balai des raies mantas et des tortues à Gili et Nusa.

La vie n’est pas chère en Indonésie, mais au bout d’un moment on peut avoir l’impression de devenir un billet de banque pour les Indonésiens et c’est sans doute la seule petite frustration de notre voyage en Indonésie. Nous avons laissé notre vie de nomade en Australie pour une vie de voyageur plus classique passant d’hôtel en hôtel. Pour une vingtaine d’euros, il est possible de dormir dans un hôtel confortable avec piscine… mais comment ne pas vous raconter notre nuit sur un matelas envahi par les puces de lit à Padang Bai.

Nous retiendrons une personne lors de ce voyage en Indonésie, c’est Nassir. Nassir était notre guide pour l’ascension du Kawah Ijen. Ces journées se ressemblent, la nuit il entame l’ascension du volcan avec les touristes jusqu’à 10/11h et l’après-midi, il descend dans le cratère chercher le soufre dans des conditions épouvantables et inhumaines. Ce qui nous a le plus marqués chez Nassir c’est son sourire et sa bonne humeur. Son métier de guide est une aubaine pour rencontrer de nouvelles personnes et apporter son expérience sur le volcan. Une personne formidable, attachante et qui nous a émus par son histoire (nous espérons que tout va bien pour lui). Nous pensons aussi à Clémence et Romain que nous avons rencontré sur Gili Air.

Découvrez nos articles sur l’Indonésie : http://www.la-poze-travel.com/category/road-trip-2017/indonesie/

borobudurLes États-Unis, une expérience incroyable !

Les États-Unis ont été un coup de cœur. Alors que nous pensions avoir déjà vu les plus beaux paysages et les plus belles villes en Australie. Nous voici dans l’ouest américain et ce que nous voyons va au-delà de nos espérances. En 25 jours, nous avons fait une dizaine de parcs nationaux aussi beaux les uns que les autres. Tous les jours étaient un nouveau coup de cœur, c’était incroyable.

Et que dire des villes américaines, il y a un état d’esprit assez unique dans chaque ville. Nous n’avons pas du tout eu la même sensation que ce soit à Los Angeles, San Francisco et Las Vegas. Elles sont différentes sur plusieurs points, mais elles sont attachantes. On se souvient évidemment du banc de baleines sous le Golden Gate Bridge ou des éléphants de mer à Big Sur. En dehors des villes, la nature nous a mis une vraie claque. On est resté émerveillé par les paysages naturels et tellement différents de l’ouest américain.

Impossible de comparer Yosemite à Bryce Canyon ou encore Death Valley et Grand Canyon. Encore une fois, nous avons fait deux rencontres qui ont tout simplement embelli notre voyage. Une pensée pour Monty qui après une rencontre de 10 minutes dans un temple indonésien nous invite chez lui en Californie. Improbable et pourtant véridique. De superbes moments à discuter voyage, mais aussi à s’imprégner de la culture américaine et l’état d’esprit californien.

La cerise sur le gâteau a été la rencontre de Célia (la sœur de Monty), une américaine ayant vécu 20 ans en Suisse et qui nous a hébergé pendant 4 jours. On se souviendra longtemps de sa petite troupe de musiciens et de sa fameuse reprise d’Édith Piaf « Non je ne regrette rien » un soir de 14 juillet.

Découvrez nos articles sur les Etats-Unis : http://www.la-poze-travel.com/category/usa/

ouest américainLa Polynésie, un voyage inespéré !

Pour finir, nous avons décidé de partir en Polynésie française, le fameux voyage bonus. Celui qu’il était impossible de faire depuis la France et qui ne sera sans doute plus possible de faire. Un vrai kiff hors budget assumé où nous avons vu des choses formidables. Difficile de vous décrire les couleurs du lagon de Bora Bora ou de Moorea, difficile de vous décrire la beauté de la nature et des montagnes surplombant la mer. 15 jours magnifiques où nous avons découvert le côté authentique, naturel et encore préservé des iles sous le vent.

Le peuple polynésien est généreux avec la main sur le cœur et prêt à tout pour vous aider. Il y a eu un écart assez fort entre l’image que nous avons de la Polynésie en métropole et la réalité. Les conditions de vie là-bas ne sont pas paradisiaques et les habitants vivent avec le nécessaire, car la vie coute cher sur les iles de Polynésie. On se rappellera de cette superbe rencontre avec une famille niçoise lors d’une excursion où nous avons passé une journée de fou.

Découvrez nos articles sur la Polynésie Française : http://www.la-poze-travel.com/category/polynesie-francaise/

Le voyage comme école de la vie !

Il est aussi important de parler du voyage au sens large. Le voyage n’est pas une science exacte, il se présente sous plusieurs formes allant des vacances de quelques jours ou semaines à des tours du monde à plusieurs ou en solo. Nous pensons vraiment que chaque voyage est unique, et que notre ressenti aujourd’hui ne sera pas le même demain. Une leçon importante que nous avons apprise pendant notre voyage est d’écouter les autres, mais surtout de vivre ces propres expériences. Nous avons tous des personnalités et des profils différents et chaque endroit ou pays sera différent selon des aspects non maitrisables.

Exemple :  un endroit vous paraitra le plus magnifique au monde, car le soleil était présent ou, car vous avez fait des rencontres ce jour-là tandis qu’une autre personne ne vous recommandera pas l’endroit, car il était trop touristique ou à cause d’une mauvaise expérience. Pendant notre voyage, on nous a souvent démotivés, dit qu’il n’était pas possible de faire ceci ou cela, qu’il était trop dangereux d’être ici ou là. Le principal est de faire attention, ne jamais se mettre en danger et pour le reste, faites ce que vous voulez.

Un sentiment de liberté…mais pas que !

Partir 8 mois est une sensation très agréable, car on ne se soucie pas du temps, on ressent un sentiment de liberté.  La pluie pendant 2 jours n’est plus vraiment embêtante, s’arrêter près de la même plage pendant une semaine est une aubaine. Avoir du temps permet de profiter sans se soucier de grand-chose. On a tous eu cette expérience des vacances où le temps passe trop vite et qu’à peine arrivé, il faut revenir et ne pas avoir cette contrainte a été plus qu’appréciable.

La vie de backpacker est aussi très différente. Il y a des jours avec où tu kiffes comme jamais et les jours sans (heureusement moins nombreux). Ce sont les moments stressants où tu te fais réveiller en pleine nuit par des gars bourrés qui tournent autour de ton van, des conditions météo qui font que tu ne peux pas prendre ta douche (sur la plage) pendant plusieurs looongs jours, des nuits difficiles à 30 degrés, des invités surprises dans ton van (bonjour les énormes araignées et les souris), des repas très variés « ou pas » à base de tomates et maïs à volonté. Ah oui pour l’anecdote culinaire, nous avons perdu respectivement 15 kilos (Valentin) et 8 kilos (Pauline) pendant les 8 mois de road-trip. On peut donc aussi parler de changement physique. Le voyage serait-il la meilleure méthode régime ? Backpackers, c’est aussi porter les mêmes vêtements pendant tout ton road trip ou encore ne pas savoir où tu vas dormir tous les soirs (et de temps en temps, il ne vaut mieux pas le savoir en avance).

Une prise de conscience !

Lors de ce voyage, nous avons pris conscience de beaucoup de choses. Premièrement, la gentillesse des personnes que nous avons rencontrées. Tellement de personnes sont venues à notre rencontre pour connaitre notre histoire, notre mode de vie et le pourquoi du comment. Il était pour nous inimaginable que des personnes nous invitent chez elles sans nous connaitre et sans ne nous avoir jamais vus. À l’époque et en France, nous aurions d’ailleurs été plutôt réticents nous aussi à cette idée.

Sur ton chemin, tu rencontres des personnes que tu n’oublieras jamais c’est un truc de fou, tu as des personnes qui t’ouvre leur porte de leur maison alors que tu as papoté seulement 10 minutes avec eux. Mais pour eux c’est la normalité rien d’exceptionnel. On se souvient d’une anecdote aux États-Unis où nous étions rentrés un peu tard chez notre hôte Célia (qui nous accueillait dans sa maison) et qui nous dit : « je m’inquiétais et dire que je ne vous connaissais pas il y a deux jours, c’est bizarre ». Tu t’attaches à eux et quand tu pars tu espères tellement les revoir, car c’est grâce à toutes ces personnes que ton voyage est si riche. Il est clair que ce voyage nous a ouvert l’esprit et placé le curseur différemment. Tout au long de l’aventure, nous avons pu voir de l’entraide, du soutien, des services, du partage…évidemment, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours, mais nos rencontres ont été assez fortes pour nous changer humainement.

Le voyage comme fierté !

Quand tu pars, tu ne sais pas trop à quoi t’attendre. Aujourd’hui nous sommes tellement fiers d’avoir vécu tous ces moments difficiles et tellement heureux de les avoir vécus ensemble. Pendant un voyage, il y a beaucoup beaucoup beaucoup de moments de bonheur, où tu as envie de crier au monde entier à quel point c’est un énorme kiff, partager tous ces paysages de fou, indescriptible. C’est un immense plaisir chaque jour, là tu comprends le sens de la liberté, tu avances chaque jour, tu parcours des centaines de kilomètres, mais tu adores être sur les routes à écouter la musique, à admirer le paysage désertique… Aujourd’hui, même si le voyage est accessible pour tous, nous sommes fiers d’avoir réalisé notre rêve, d’avoir vécu cette aventure à deux et d’avoir passé un cap.

Famille et distance !

Il faut aussi parler de la famille. Le 5 janvier dernier restera un moment très émouvant, mais qui fait partie du voyage, car quand tu décides de partir tu sais que tu vas laisser derrière toi tes proches. On se souvient de cette dernière nuit avant de partir où nous avions dormi chacun de notre côté, pour profiter au maximum de notre famille (Pauline a même dormi avec sa maman). Le réveil sonne, ça y est c’est le jour J on sent une tension, un peu de stress, tout le monde nous accompagne à la gare de Nantes, Valentin est en retard et en plus il se fait arrêter par la douane comme si c’était le moment. Petit café tous ensemble et on se dirige sur le quai et à ce moment-là c’est dur, beaucoup de larmes, des câlins et on entend retentir le coup de sifflet. Derniers regards jusqu’à ce que le train parte, beaucoup beaucoup d’émotion ! Mais bizarrement notre sentiment est celui du soulagement, car tout le monde nous en parlait depuis des mois et nous avions maintenant hâte de commencer cette aventure.

Lors de notre trip, nous avions des activités tous les jours et nous étions dans une sorte de « bulle voyage » où on kiff sans trop penser à autre chose. Le manque de la famille reste, mais on va dire que la distance s’efface grâce aux nouvelles technologies. Nous pouvions avoir nos familles tous les jours si on le voulait et c’est donc plus facile à gérer. Le must avec notre famille a été de leur faire la surprise de notre retour et nous avons vécu un superbe moment lors de nos retrouvailles. Imaginez l’expression sur leur visage.

La vie de rêve puis le dur retour à la réalité !

De retour en France, nous avons vécu un moment mitigé avec le bonheur de revoir ta famille, mais aussi et surtout le fait que ton voyage soit terminé. C’est compliqué. Après quelques semaines, tu vois que tu es partie, mais que rien n’a changé, et c’est sans doute ce qui est le plus difficile. Tu as vécu tellement de choses indescriptibles que les autres ne peuvent pas comprendre et à ce moment-là tu n’as qu’une envie c’est de repartir à l’aventure. Profitez des belles choses de la nature, découvrir encore plus le monde. PS : C’est encore le cas aujourd’hui, quelques semaines plus tard.

Un voyage en couple !

On nous a souvent demandé « alors un road trip en couple ça se passe comment ? » Il faut savoir que nous sommes ensemble depuis 9 ans, on se connaissait donc par cœur, nous nous sommes encore plus découverts, on a pu compter l’un sur l’autre et notre complémentarité s’est accentuée. Cette expérience nous a encore plus rapprochés de toute façon c’est tout l’un ou tout l’autre. On s’aime encore plus qu’avant oui oui ! On a partagé tellement de moments magiques. Ce qui a été plus dur c’est de ne plus être ensemble lors de notre retour en France, car passé 24/24h 7j/7j on s’habitue. Maintenant Valentin a repris le travail et Pauline est en recherche pour trouver une entreprise. La question du voyage en couple nous a souvent été posée, une nouvelle fois il n’y a pas de science exacte, mais nous pensons vraiment que le voyage est une sorte de révélateur pour un couple.

sydney

Créez votre propre expérience !

On a souvent entendu des français critiquer la France, ne plus vouloir y revenir, se sentir mieux loin de leur pays. Nous avons eu la réaction contraire. Pendant notre voyage, nous avons beaucoup pensé à la France, la chance d’habiter et de vivre dans un si beau pays. On est souvent omnibulé par notre propre situation, mais c’est en voyant celle des autres que la France nous apparait comme une évidence et une chance.

Aujourd’hui, la furie du voyage nous a envahis. Nous aimerions repartir très vite pour de longs mois. Il faudra être patient, nous pensons déjà voyager en France et en Europe sur de courtes durées avant de penser à repartir vraiment sur une longue période. Wait and See.

N’oubliez pas que rien n’est impossible, vivez vos rêves pour ne rien regretter. Il suffit d’une prise de risque pour changer votre vie. N’attendez pas trop, la vie est trop belle pour attendre et nous savons tous que la routine de la vie revient vite au galop.

N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions en commentaire, nous serons ravis d’y répondre.

Découvrez tous les articles dédiés à nos voyages : https://www.la-poze-travel.com/category/voyages/

Pauline & Valentin – Instagram : @la_poze

Retrouvez toutes nos aventures sur les réseaux sociaux :

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Comments
  • Marion
    octobre 10, 2017

    Merci pour cet article sur le bilan de votre aventure.
    Si vous deviez donner des conseils sur l’argent à mettre de côté pour ce lancer dans un tel defi ? Cette question est peut être indiscrete … Mais il est vrai que nous avons l’impression que ce voyage est à la porté de tous. Mais un minimum de finance est nécessaire, surtout que vous n’avez pas fait de petits boulots durant ce parcours.
    Merci à vous et bon retour !

    • la-poze
      octobre 10, 2017

      Salut Marion,
      Merci pour ton commentaire.
      C’est vrai que nous n’avons pas trop parlé du budget car il y a différentes possibilités de vivre son voyage et de le financer.
      Pour notre part, nous n’avions « que » 8 mois pour voyager et nous avons donc décidé de profiter sans travailler (ce n’était pas le plan initial mais c’est une décision que nous avons prise après 2 mois de trip). Ne pas travailler pendant notre voyage, nous est apparu comme une évidence pour trois raisons (propres à nos profils) : La première est que nous retrouvions notre job en France après nos 8 mois, la deuxième est que nous avions des économies (notamment grâce à nos jobs respectifs en France) et la troisième est le fait de se dire que cette expérience aura très peu de chance de se renouveler.
      Donc nous sommes partis avec 5000 euros chacun (sans compter le billet d’avion pour l’Australie, l’administratif d’avant voyage et notre première semaine AirBnB à Sydney). Ce budget nous a permis de faire le tour de l’Australie et l’Indonésie. La vente de notre van à la fin de notre parcours en Australie a permis de financer une partie de notre voyage aux Etats-Unis. Au final, nous avons du dépenser entre 15 000 et 20 000 euros pour deux (notamment car le budget s’est envolé avec la Polynésie où la vie est très chère).
      Notre situation est un cas parmi tant d’autres. Aujourd’hui, il y a de nombreuses possibilités de voyager et de financer son voyage.
      Il est possible de partir avec moins d’économies et de travailler pendant quelques mois dans les pays WHV pour financer son voyage après. Il est possible de partir sur une période plus courte (par exemple 3 mois) et faire un tout aussi beau voyage. Rien n’est figé, il y a des solutions à toutes situations. Tout dépend de ce que vous voulez faire et comment vous voulez vivre votre voyage par rapport à votre situation. Certains te diront que tu peux partir avec 1000 euros et trouver un boulot facilement derrière, d’autres qu’il te faut un minimum de 5000€ pour assurer tes premiers mois si tu ne trouves pas de boulot etc etc. Le budget reste un point important car il permet de décider le type de voyage mais le message est qu’il ne faut pas nécessairement 15 000 ou 20 000 euros sur son compte pour voyager.
      Vous avez des projets de voyage?
      Bonne journée. A bientôt.
      Pauline & Valentin

  • Alizée et Benjamin
    novembre 5, 2017

    Merci pour cet article, mon copain et moi sommes rentrés d’Australie en juin dernier et nous avons le même bilan que vous et la même envie de repartir et de découvrir d’autres pays … le retour à la “vie normale” est dure quelques mois après mais le meilleur reste à venir

    • la-poze
      novembre 5, 2017

      Salut Alizée et Benjamin,
      Merci pour votre message. Ah c’est intéressant de voir que vous avez le même bilan ! Quels sont vos futurs projets du coup ? Je suppose que l’Australie a été un vrai kiff? Vous avez voyagé en Van ? Vous avez eu le temps de faire d’autres pays ? À bientôt. Valentin & Pauline

      • Alizée & Benjamin
        novembre 5, 2017

        On a repris les cours pour deux ans pour nos masters donc après nos études pourquoi pas le Canada 🙂 Oh oui un kiff total, on est resté sur Brisbane 4 mois, puis on a voyagé pendant 3 mois pleins avec un 4×4 qu’on a acheté puis revendu (et un van pendant 2 semaines) pour finir notre road trip!! Mais contrairement à vous nous avons fait que la cote Est de l’Australie 🙂
        Juste une petite question vous avez utilisé quels matériels pour vos vidéos et photos ?
        Alizée & Benjamin

        • la-poze
          novembre 5, 2017

          Ah ok super ! Notre situation est un peu différente, nous avions terminé nos études mais vous avez eu raison de saisir cette opportunité. Vous avez déjà bien dû profiter sur la côte est et c’est un bon argument pour y retourner Lors de notre roadtrip, nous avons utilisé un drone Dji Mavic Pro, GoPro Hero 5 et l’iPhone. Vous êtes de quel coin en France ? À bientôt ✌

  • Hell voyage
    novembre 6, 2017

    Superbe retour d experience, je voyage en solo depuis 7 mois et meme si ce n est pas le meme voyage je pense que je partagerais votre ressenti au retour. En tout cas c est tres bien ecris et agreable a lire, merci.

    • la-poze
      novembre 6, 2017

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour ton message, ça nous fait plaisir.
      Oui le voyage en solo doit être différent mais tout aussi enrichissant.
      Tu voyages en Amérique Latine? Tu comptes rester combien de temps?
      En tout cas profites à fond car ça passe tellement vite.
      N’hésites pas à nous partager ton ressenti à ton retour. Ça nous intéresse.
      A bientôt.
      Pauline & Valentin

  • BOUAUD Clémence
    août 26, 2018

    « Pendant notre voyage, nous avons beaucoup pensé à la France, la chance d’habiter et de vivre dans un si beau pays. On est souvent omnibulé par notre propre situation, mais c’est en voyant celle des autres que la France nous apparait comme une évidence et une chance. »
    Tellement vrai !
    Article au top qui me rend totalement nostalgique, j’ai éprouvé les mêmes sensations que vous décrivez très bien ! Bravo

    • la-poze
      août 26, 2018

      Oh merci beaucoup Clémence ! Ça nous fait plaisir. C’était notre ressenti 1 mois après le retour et il est encore présent aujourd’hui même si il a évolué ! On est totalement nostalgique aussi !

  • Ophelie
    août 26, 2018

    Merci pour ce récapitulatif plus que complet.
    Vous y expliquez très bien vos choix et votre ressentis sur l’aventure.

    Vous décrivez votre parenthèse comme une bouffée d’air frais, sans oublier que nous avons au final un beau pays assez bien ficelé…

    Je rejoins votre envie omniprésente de voyager et au plaisir de vous rencontrer sur la route !!

    • la-poze
      août 26, 2018

      Merci pour ton commentaire Ophélie ! Oui ce ressenti est toujours d’actualité aujourd’hui ! On avait vraiment le sentiment d’avoir vécu une expérience hors du commun et beaucoup de choses trottaient dans notre tête que ce soit sur le voyage ou sur la vie en général ! Les longs voyages permettent vraiment une prise de recul et un apprentissage sur soi-même et ce qui nous entoure !