Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Pourquoi voyager c’est se sentir vivant ?

Pour commencer cet article sur un sujet aussi vaste que le voyage et le sentiment de vivre, il est important de prendre en compte que chacun a une sensibilité différente par rapport au voyage et à l’état d’esprit qu’il provoque. Il ne faut pas prendre nos mots pour acquis, car vous allez vous créer votre propre état d’esprit et vos propres avis par rapport au voyage à travers des expériences, des découvertes, des rencontres, des situations, des pays ou autres.

Le voyage est souvent bénéfique et servira à vous construire des souvenirs et des moments inoubliables, mais nous pensons vraiment que chaque expérience est unique et que malgré une ligne directrice déterminée sur le fait que OUI, le voyage c’est se sentir vivant, il est important pour vous de prendre les devants et de vous créer votre propre avis en voyageant. Nous avons déjà vu des personnes (ça reste rare) ne pas se sentir à leur place en voyage et revenir à leur quotidien d’avant. Il faut vous dire qu’il y a peu de chances d’être déçu par le voyage et qu’au pire des cas, c’est une prise de risque comme une autre, comme acheter une voiture d’occasion par exemple. Il faut prendre en compte les retours de chacun puis se dire qu’il y aura des subtilités uniques liées à vos personnalités et vos expériences personnelles en voyage.

Pour nous, se sentir vivant est associé à un esprit de liberté selon nos propres critères évidemment, car la liberté à un sens souvent différents selon les profils. Ce sentiment de liberté nous l’avons ressenti véritablement une fois dans notre vie. En effet, lors de notre voyage de 9 mois en Australie, en Indonésie, aux États-Unis et en Polynésie Française, nous avons ressenti une certaine liberté par le fait de ne se soucier de rien, de vivre une nouvelle aventure tous les jours, de faire ce que l’on veut quand on le veut, de se retrouver tous les deux à partager tous ces moments, être maitre de son lendemain, de découvrir une expérience différente de ce qu’on avait en France avec nos jobs respectifs et ce que ça engendre derrière. On a vite compris que tout serait différent après cette expérience à travers trois aspects distinctifs :

  • Le premier et sans doute le plus important est que nous avons eu un mode de vie sur ce laps de temps complètement différent des « standards » actuels en ne travaillant pas du tout pendant 9 mois (grâce au congé sabbatique) et donc en profitant de chaque moment sans contrainte. Cette possibilité est assez magique si vous avez de l’argent de côté. La seule contrainte reste le temps, car on connait la date de retour avec une période déterminée avec l’employeur. Nous n’avons jamais travaillé en voyageant, mais il serait intéressant d’avoir le ressenti d’autres personnes, car je pense que la sensibilité doit être différente. Nous étions complètement dans ce moment de vie où un dimanche et un lundi étaient des jours comme les autres.

 

  • Le deuxième aspect est notre mode de vie lors de ce grand roadtrip, car nous avons voyagé 6 mois sur 9 à bord d’un van qui était devenu notre compagnon de route (plus de 30 000kms), mais aussi notre hôtel particulier tous les soirs sur des spots différents. La « Vanlife » comme on l’appelle est une chose à tester, car elle provoque ce sentiment de liberté, de pouvoir aller où l’on veut quand on le veut, c’est un must pour voyager selon nous.

 

  • Le troisième aspect est le fait de ne pas avoir de programme précis. On savait les grandes lignes de notre parcours, mais se laisser porter par les envies du moment sans se soucier de la météo et des jours restants est quelque chose de très agréable que nous n’avons jamais trop retrouvé depuis l’Australie.

Il est important de mettre en avant que le voyage peut-être fatiguant et que tous les jours ne seront pas faciles ou idylliques avec différentes réactions encore une fois selon les personnalités comme l’éloignement de la famille, une météo capricieuse sur une longue période, un problème mécanique, un problème d’argent, etc. Le voyage reste une part de vie et nous pouvons être confrontés à des situations moins idylliques. On vous rassure, on retient souvent que le meilleur et le moins bon permet des anecdotes captivantes.

Dans un long voyage, il y a plusieurs étapes. Au début, on s’adapte à ce nouveau mode de vie éphémère puis vient l’étape où l’on profite pleinement du voyage et puis naturellement sans véritablement sans rendre compte il devient presque routinier, on se sent bien et on n’oublie presque la chance d’être ici ou là devant des endroits invraisemblables qu’on ne pensait pas voir un jour.

On ressent tous les bienfaits du voyage et de ce sentiment de liberté lors du retour à la réalité. Je pense que le syndrome est démultiplié en n’ayant pas travaillé, mais qu’il est difficile de reprendre une vie « normale » après ce que l’on aime appeler une « parenthèse enchantée ».

Pour finir, et c’est notre avis, nous n’avons jamais retrouvé le sentiment de pseudo liberté australienne en partant en voyage sur une période d’un week-end à 1 mois. C’est assez difficile pour nous de déconnecter en aussi peu de temps et nous avons souvent un programme défini sur plusieurs jours. Profiter du moment et de la découverte de nouveaux paysages restent pour ce type de « petits » voyages la meilleure façon de se sentir vivant, d’exister et surtout de s’évader de notre quotidien le temps d’un instant.

Le voyage est devenu une sorte de drogue pour nous où le fait de partir à l’aventure le temps d’un week-end ou le temps de quelques mois nous fait nous sentir bien. C’est assez indescriptible, mais c’est une sorte de plaisir de s’évader et découvrir des endroits ensemble.

Nous sommes vraiment intéressés pour connaitre vos sentiments par rapport à vos expériences de voyage ? Que ressentez-vous lors de vos différents voyages ? Donnez nous votre avis en commentaire !

Pauline & Valentin – Instagram : @la_poze

—————————————————————————————————————————————————-

« Cet article participe à l’événement interblogueurs “Pourquoi voyager c’est se sentir vivant” organisé par le blog Grainedevagabonds dont j’apprécie particulièrement cet article (vous choisissez l’article que vous souhaitez sur notre blog). Si vous aimez cet article, partagez- le, ça nous aidera à faire connaître ce blog ».

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Comments
  • Lucie & johann
    janvier 23, 2019

    Un bonheur de vous lire…un chouya à l’avance lol

    • la-poze
      janvier 24, 2019

      A quelques heures prêt Ahah mais on a une bonne excuse ! Tant mieux si ça vous avez aimé ce retour d’expérience.

  • la lykorne illettree
    janvier 28, 2019

    Merci pour cette réflexion sur le voyage, je n’ai jamais voyagé au long cours, et pourtant même lors d’un voyage d’une deux ou trois semaines, le sentiment de liberté et le dépaysement qu’offrent certains voyages permettent de se sentir vivant… Mais lors d’un congé sabbatique ou autre, il doit en effet y avoir des moments de pure folie, et de moments de fatigue aussi ! Bisous

    • la-poze
      janvier 31, 2019

      Oui on est complètement d’accord avec toi ! C’est pas faux, au bout d’un moment la fatigue se fait ressentir avec le fait de toujours bouger 7 jours sur 7 et sans forcément se poser à un endroit ! Mais ça reste une expérience vraiment superbe !

  • Manon
    février 9, 2019

    Je suis tellement d’accord avec vos mots ! Je ne me sens jamais aussi vivante que quand je voyage ! Surtout j’ai vraiment l’impression de profiter de la vie, chose que je ne fais pas le reste du temps avec le rythme métro-boulot-dodo…

    • la-poze
      février 9, 2019

      Merci pour ton retour d’expérience ! Et c’est vrai on est aussi d’accord avec toi sur le fait que le voyage permet de s’évader de cette routine métro-boulot-dodo et c’est ce qu’on adore ! On ne pense plus à rien en voyage juste profiter d’être ensemble pour découvrir de nouveaux horizons !